recit8







Ulysse, pourquoi tu n'es pas venu au cours ce matin ? On t'attendait !"
"Salut, tu viens vers 18 h jouer au basket avec les copains de classe ?"
"Je vais à mon cours de danse. Je t'appelle plus tard, après le diner."

Mais le portable d'Ulysse est muet. Penny (Pénélope), lycéenne de 16 ans, est ce soir fort inquiète. Il est déjà trop tard, et son camarade de classe n’a pas encore répondu à ses messages sur Facebook. Assise devant son ordinateur, elle regarde sans cesse la fenêtre d’une chambre du 3e étage de l’immeuble d’en face, au numéro 12, de la rue Ithaque, quartier la plaine situé dans le centre-ville. C’est dans ce quartier pauvre, avec des immeubles peu entretenus, mais animé grâce aux nombreux commerces, qu’habite Ulysse, son ami d’enfance. 
L’heure est assez avancée, mais il n’est pas encore rentré chez lui. Penny aperçoit de loin le chaton Fluffy, allongé sur le lit, en train d'attendre Ulysse. De l'autre côté de la chambre, Bob, le petit frère de son ami, dort. L'heure passe. Pour se distraire, Penny donne à manger à Homère, son poisson rouge. Elle regarde encore une fois la photo du profil Facebook de son copain. Cette photo c'est elle qui l'avait prise, il n'y a que quelques semaines : on y voit un jeune, grand, mince, au nez retroussé et aux lèvres minces, aux cheveux onduleux châtain blond, aux yeux gris-vert. Il porte une veste en cuir, un T-shirt, des Converse All Star, des lunettes de soleil et le bracelet en or avec l'initiale de son prénom. "Mais où est-il ?" se demande-t-elle.
La dernière fois que Penny a parlé sur Facebook avec lui c’était hier soir : il était très bouleversé, il venait de se disputer avec ses parents et lui a rapporté la discussion : 
« - Demain est-ce que je peux aller sur la Canebière pour aller voir une amie ?
- Quelle amie ?
- Tu ne la connais pas je l’ai rencontrée sur Facebook!
- Non! Je t’interdis s’aller sur le port pour la voir!
- Mais, Pourquoi ?
- Parce que c’est trop risqué! Tu ne la connais pas vraiment, tu ne l’as jamais rencontrée, tu ne sais rien sur sa vie.
- Si, je sais qu’elle est jeune parce qu’elle a 16 ans….
- Oui, peut-être qu’elle a 16 ans sur Facebook mais en réalité elle est plus âgée, c’est peut-être juste pour son profil, pour attirer des jeunes.
- Mais non! C’est pas ça du tout, tu inventes des histoires et j’irai quand même !
- Tu n’as pas intérêt à me désobéir … »                            

En effet, depuis quelque temps, Ulysse discutait avec Calypso, une fille inconnue, sur le chat du jeu en ligne «Odyssée». C’est elle qui lui avait fait une demande d’amitié et Ulysse, sociable et téméraire, avait immédiatement  accepté. Peu après, Calypso lui avait proposé de se rencontrer sur le port de la ville pour aller sur son île. C’est en vain que, hier soir, Penny avait essayé elle aussi  de l’en dissuader, en lui rappelant qu’il faut se méfier de ceux qui, sur les réseaux sociaux, se cachent derrière un pseudo.

Alors, ce  matin du 19 mars 2015, notre héros a quitté sa maison et ses siens pour aller comme tous les jours au lycée. Mais en réalité, il est allé à Passalimani, un des trois ports du Pirée. C'est à une cafétéria de ce port des yachts que Calypso lui avait donné rendez-vous. 
Il y a déjà beaucoup de monde sur les terrasses des cafés, des bars, et des ouzeries, sous les palmiers et les parapluies ouverts, de cet endroit cosmopolite et bruyant de la ville. Ulysse se demande comment il va reconnaitre son amie sans l'avoir jamais vue. A la cafétéria, il n'arrive pas à la distinguer parmi les clients assis à la terrasse. Il entre dans la salle. Tout au fond, il voit une belle jeune fille blonde lui faire signe de la main. Il s'approche de sa table.
- Salut, Ulysse, lui dit-elle tranquillement. Je t'ai reconnu immédiatement grâce à la photo de ton profil Facebook.  
- Qui es-tu ? lui demande Ulysse, soudain intimidé.
- Je suis Calypso. J'étais sure que tu allais venir. Je t'attendais. Mais... assieds-toi !
Ulysse accepte et commande un café freddo. Bientôt on arrive à parler de leurs hobbies.
- Moi, je suis fan des sports extrêmes, dit-il. Je pratique le rafting, le fly surf, la voile...
- Tiens, moi aussi je pratique la voile, répond Calypso. Mon père a un bateau très beau et grand.
- Super !
- On fait souvent des promenades en mer. Tu veux qu'on y aille ? C'est tout près d'ici.
- Pourquoi pas ? dit Ulysse sans trop y réfléchir. 
Les deux jeunes vont se promener devant les yachts et autres voiliers amarrés au port. Ulysse songe déjà à l'avertissement de ses parents. Peut-être fallait-il se garder de monter sur le bateau d'un inconnu... "Bon, ce sera juste pour quelques minutes", se dit-il.
Une fois sur le bateau, voici le père de Calypso :
- Papa, voilà mon ami Ulysse !
- Bonjour, monsieur.
- Tu es le bienvenu, Ulysse ! Quel bon vent vous amène, mes enfants ?
- Il aime bien les promenades en mer, c'est pourquoi je l'ai invité à bord, papa.
- Bon,...ce sera plutôt pour une autre fois. ... On m'attend à la maison, vous savez, dit Ulysse, contrarié. 
Il recule et se prépare à faire demi-tour, mais .... Trop tard ! Le bateau s'est mis en marche. Il entend des pas précipités derrière lui.
- Où vas-tu, jeune homme ? Tu n'iras nulle part ! lui dit brusquement un des membres de l'équipage en le poussant avec violence. Sans lui laisser le temps de réagir, un autre, fort musclé celui-ci, prend le portable d'Ulysse dans sa main et l'écrase comme un cerneau de noix ! Un troisième le frappe à la tête. Ulysse perd connaissance et tombe par terre.   
- Allez vite, bougez ! Ne vous y attardez pas, les marins d'eau douce ! crie le père, impatienté. Attachez le prisonnier et qu'on le jette dans la cale !
- Oui, capitaine !
     Classe B2/3 et élèves de C4, Collège Zanneio, le Pirée
    
Deux jours plus tard, au soir, Ulysse se retrouve sur une plage sans plus se souvenir de rien.
"Où je suis? Que fais-je ici? Je ne comprends pas ce qui ce passe. Je suis terrorisé et hyper stressé !" pense Ulysse.
Le pire, c’est qu'il essaye de crier, de parler mais..."JE N'ARRIVE PAS A PARLER!!!" se dit-il paniqué.
Il essaie de garder son calme: "Je ne sais vraiment plus où j'en suis, je suis sincèrement et physiquement fatigué." Il s'approche alors lentement de ce qui lui semble, au loin, une petite maison. Une jeune femme, près de la porte, semble lui faire signe de la main...                         
Il lui  parla très vite, d'une voix si imperceptible qu'elle  ne put distinguer ce  qu'il  disait, et, quand pour la troisième fois il essaya de  répéter,  la femme fit un geste d'impatience ...il comprit alors, avec horreur, qu’il était incapable d'articuler des mots...une paralysie!!!! Sans doute, quelle horreur! Lui, Ulysse!
L'horreur fut encore plus grande car il gardait absolument intacte son intelligence!
Incapable de communiquer, incapable de se repérer, il comprit aussi que  ce qui lui restait de sa récente attaque faisait entendre au fond de ses paroles comme un bruit de cailloux roulés...
Comment rentrer? Et Où?....
Il s'éloigna lentement, très lentement vers le port...
Deux jours ont passé encore. Le 23 mars, le corps d'un jeune homme noyé est retrouvé sur la plage du Pirée : un inconnu, sans papiers, le visage  mangé par les poissons qui en avaient mangé les chairs...un seul objet sur lui, un bracelet, avec une lettre en or: "U"..  .
   2DLICEO CECIONI,LIVORNO

Que s'était-il passé ?
Pendant la nuit du 19 mars, alors que Penny attend son retour à la maison, Ulysse, prisonnier dans la cale du bateau, trouve un moyen de libérer ses mains et réussit à découvrir un passage qui conduit sur le pont du bateau. Caché derrière une caisse, au lever du soleil, il entend avec horreur le père de Calypso, présenter à ses complices son plan : 

Socratis et Stamos, B3, Collège Zanneio 
« - Nous amenons le jeune dans la clinique située sur l’île du Frioul là où le docteur Richthofen prélèvera les organes et les transportera en hélicoptère jusqu’en Chine.
- Ok chef !
- Pour le cadavre, nous le jetterons en pleine mer derrière l’île du château d’If.
- Bien chef ».                       


Ulysse se rend alors compte qu'il a été enlevé par une bande de trafiquants d'organes humains.
Dans son effort pour quitter le bateau, il rencontre un autre prisonnier de 22 ans, Uriel. 

Socratis et Stamos, B3, Collège Zanneio 
« - Qui es-tu ? Es-tu aussi prisonnier ?
- Oui, c’est la fille qui m’a tendu un piège par le biais d’internet…
- Ne t’inquiète pas, je vais nous sortir de là.
- Je sais où tu peux trouver un canot de sauvetage.
- J’ai réussi à ouvrir la grille, suis-moi. Tu prépares le canot pendant que je fais diversion.
- Ok. »
Ulysse s’empare d’un tonneau et le fait rouler jusqu’à ce qu’il tombe à la mer. Un homme d’équipage alerte ses compagnons.
« - Les gars ! Que se passe-t-il ? Venez par ici m’aider à récupérer la marchandise… »
Uriel fait signe à Ulysse. Ils sautent dans le canot et quittent le voilier discrètement.

Jules, collège Lakanal


Dès le lendemain de sa disparition, Ulysse est porté disparu par sa famille. Personne ne sait la raison pour laquelle il est parti sans rien dire à personne. 
"Et s'il est allé au rendez-vous avec cette fille?" se demande Penny. Alors elle révèle aux agents de l'office de lutte contre la criminalité sur le net que son copain chattait avec une inconnue appelée Calypso. La police fait des recherches, découvre ses traces numériques et finit par localiser le bateau de la bande des trafiquants. 

Le même jour, alors que les deux jeunes réussissent à fuir à bord du canot, une terrible tempête emporte Uriel. Ulysse, naufragé, lutte avec les vagues pendant des heures et des heures. Il arrive sur une ile. Mais soudain, il étouffe, il est en train de se noyer... il se réveille en mer, épuisé, et réalise que, malheureusement, ce n'était qu'un rêve : il s'était endormi sur une pièce de bois ! 
Bientôt le soleil se lève. Ulysse voit devant lui une île, il nage vers la cote où il s'effondre.

Socratis et Stamos, B3, Collège Zanneio  

Pendant ce temps, grâce aux renseignements fournis par Penny, les trafiquants d’organes sont arrêtés, mais Ulysse n’est plus sur le bateau ! 
   
C'est que notre héros se trouve déjà naufragé sur la cote d'une ile inconnue. A son réveil, Ulysse, pour apaiser sa soif, goute à un fruit exotique. Mais peu après, sous l'effet de ce fruit, il ne peut plus se souvenir de rien. On l'a déjà vu errer sur la plage jusqu'au moment où il avait vu de loin la femme qui lui faisait signe de la main. 
Ulysse s'approche d'elle :
- Salut, lui dit-elle. Comment t'appelles-tu ? Tu as l'air d'être perdu...
-  (...) 
Ulysse essaie en vain de répondre, mais aucun son ne sort de sa bouche. C'est alors qu'il se rend compte avec horreur qu'il est incapable d'articuler. Désespéré, il s'éloigne lentement vers le port.
Mais, après un moment d'hésitation, la jeune femme vient vers lui :
- Dis donc, mon pauvre, tu as gouté au fruit qui rend muet et qui te fait perdre la mémoire ! 
- (...)....Ulysse fait "oui" de la tête.
- Quel malheur ! Continue-t-elle. Tu es étranger, alors ! Tout le monde ici sait que tu ne pourras jamais plus parler, ni recouvrer ta mémoire. 
La femme hésite un peu, puis elle continue : 
- A moins que l'on en fabrique l'antidote ... Mais il nous faudra du temps  pour la préparation. Avec un peu de patience, tout ira bien. 
Soulagé, Ulysse prend le portable de la femme et écrit un SMS :
"MERCI" 
Nausicaa, c'est ainsi que la jeune femme s'appelle, le conduit chez elle et fabrique une potion à base de plantes et d’eau salée. Puis, elle va à son chevet :
- Etranger, réveille-toi ! dit-elle. L'antidote est prêt. C'est l'heure !
Ulysse hésite.
- Tu en as peur ? Mais tu dois le boire, tu n'as pas d'autre choix. C'est un peu amer, tant pis, avale-le jusqu'à la dernière goutte.
Ulysse boit la moitié du liquide. Il est pris de convulsions...
- Vas-y, continue, c'est pour ton bien ! Insiste Nausicaa.
Il vide son verre et tombe par terre, évanoui.
- Ouf ! Je m'y attendais. se dit-elle. Ce n'est qu'un effet secondaire fort fréquent de cette potion... je vais le garder chez moi jusqu'à ce qu'il soit rétabli. 
Nectaria, Socratis et Stamos, B3, Collège Zanneio 
Pendant qu'Ulysse est chez Nausicaa, la police appelle ses parents pour reconnaitre le corps du jeune homme noyé trouvé sur la plage. Ils se rendent à la morgue. Ils sont  abattus en reconnaissant le bracelet de leur fils sur la main  du noyé. 
  
Sur l'ile, grâce aux soins de Nausicaa, Ulysse a bientôt recouvré sa mémoire.
Toutes les images lui reviennent alors : ses parents, Pénélope, l’enlèvement, Uriel, la tempête, l’échange de bracelet pour sceller leur amitié dans les moments les plus durs,…
"Mes siens... ils doivent être extrêmement inquiets à cause de ma disparition ! Il faut entrer immédiatement en contact avec eux !" pense-t-il. Pourtant il est très faible encore, il ne peut pas parler. Il demande à Nausicaa de lui donner son portable pour envoyer un SMS à sa famille.
"Ulysse  salut" écrit-il et envoie le message à sa mère avant de retomber sur le lit, épuisé. Mais il ne reçoit aucune réponse.  
Deux jours ont suffi au jeune homme pour reprendre des forces. Il est impatient de rentrer à ses siens. Nausicaa offre le bateau de sa famille afin que le naufragé regagne son pays
Laurent, collège Lakanal

Enfin le 25 mars, Ulysse quitte l'île  et revient vers la côte du Pirée. Il rentre à la maison de ses parents. Il les retrouve complètement anéantis par le chagrin. On n'avait pas vu son SMS.
Ils ne le reconnaissent pas aussitôt, tant il est changé en une semaine. Ils le regardent d'un air égaré, absorbés dans leurs pensées. 
Ulysse, fort ému, s'approche d'eux :
- C'est moi, Ulysse, je suis rentré ! Mais pourquoi vous êtes si affligés?
- ... Pas maintenant, Ulysse, .... Laisse-nous... On est affligé ... c'est que Ulysse... s'est... noyé, répond son père en sanglotant. 
Ses parents sont tellement chagrinés qu'ils ne portent même pas attention à lui ! Cependant le regard vide de sa mère tombe, à travers son jean en haillons, sur une blessure qu'autrefois lui avait fait à la jambe la dent d'un chien.
- C'est toi Ulysse ! s'écrie-t-elle. Et moi qui ne t'ai pas aussitôt reconnu !... Tu étais devant nous !  
Ulysse se jette dans leurs bras. Ils versent des larmes de joie. Le jeune homme leur raconte son aventure. On réalise que le corps de l'homme noyé est celui d’Uriel. Ulysse est fort triste du sort de son compagnon. 
- Et Penny ? demande-t-il.
- C'est grâce à elle que la police a réussi à arrêter la bande des trafiquants d'organes !
Ulysse va aussitôt à son ordi et envoie un message à son amie :

" T’avais raison, Penny! Les amis sur la toile ne sont pas toujours de vrais amis. Ulysse "

FIN


Socratis et Stamos, B3, Collège Zanneio 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire